Articles les plus consultés

dimanche 7 avril 2013


Images et partage : la main est l'axe de ce livre.
Empreintes. 
Céline Boyer. Liminaire de Guillaume de Monsaingeon. Editions parenthèses.
 


Je souhaitais évoquer ce livre coup de coeur dans un blog de développement personnel, car  il représente un merveilleux hommage à nos racines culturelles 
et aux ancêtres qui ont emprunté les voies de l'immigration pour préserver leur intégrité. Cet ouvrage est un vibrant hommage aux "racines familiales" et aux ancrages constructifs, à la mémoire de l'ailleurs, qui perdure aussi au gré des générations, permettant ainsi de se construire.

Là où, en thérapie, on a parfois un peu trop tendance à aller gratter les cicatrices du passé et à responsabiliser les "ancêtres" de nos propres malheurs, cet ouvrage représente un vibrant hommage à nos racines, qui nous apportent aussi tellement de structure et de personnalisation.
Ce livre est très revigorant, un hommage à la gratitude, un peu délaissée dans la morosité des critiques sociales. Je vous invite à le découvrir !

Le titre choisi "Empreintes " sonne avec justesse tant dans par le contenu que par la forme de ce livre.
Sa rédaction est un répertoire de témoignages de migrants contemporains de tous âges.  Ils rendent hommage autant à leurs racines culturelles qu'à leur pays d'accueil. 

Quant au parti pris de mise en  forme de ce livre, il est unique. C'est aussi un très beau livre de photographies. La main des témoins orateurs a été photographiée avec au coeur de chacune d'elle la carte géographique de son pays d'origine. "Une image vaut 3000 mots".

Un livre sur la gratitude unique et beau... à regarder ou à lire . Une grande leçon d'humilité pour tous les cheminements thérapeutiques, qui ne prennent pas assez en compte la dimension nourricière de nos expériences et de celles de nos ancêtres. 

A découvrir !

Pour accéder directement à tous les billets de cette rubrique en défilement, 
veuillez cliquer sur le libellé : "Y-a pas de mal à se cultiver" tout en bas de ce billet. 
En dessous des images réseaux sociaux. Merci. Pascale Morand.

©P.Morand

Aucun commentaire: