Articles les plus consultés

mardi 17 décembre 2013


Le Soi  et  l'Autre.




 


Ce mois-ci : comment acquérir plus d'autonomie affective ?

Le mois dernier, nous découvrions ensemble le besoin d'approbation, comme faisant référence à un manque d'autonomie intellectuelle.
Pour ce qui concerne le manque d'autonomie affective, la recherche personnelle est tout autre. Plus profonde, plus intime et cachée.
Pour vous guider vers ce nouvel espace de connaissance de votre personnalité, sachez que vous pourrez évaluer votre manque d'autonomie affective en vous penchant quelques instants sur ces questions.

1) Est-ce que je me sens parfois rejeté-e ?
2) Ressentez-vous souvent le besoin de vous identifier à une autre personne 
( sauf à l'adolescence ou ce processus est normalisé) ?
3)  Vous sentez-vous régulièrement fatigué-e voir englué-e par vos  émotions 
4) Avez-vous souvent des idées de stagnations et des ruminations sur l'échec de certaines relations ?
5) Est -ce que l'expression : vivre une relation en Adulte n'a pas de sens pour vous ?
6) Donnez-vous beaucoup plus de temps et d'énergie à votre vie relationnelle ( pour le meilleur et pour le pire) qu'à votre propre intimité et harmonie ?


Si vous répondez majoritairement "OUI" à cette réflexion, alors il est probable que vous soyez en réel manque  d'autonomie affective !
C'est grave ? Que faire ? Il n'y a aucune fatalité à toutes les situations comportementales ! La seule fatalité, c'est de le savoir et de l'ignorer !
Alors progressons ensemble sur la mise en place du changement !


 Comprendre l'enjeu d'une bonne connaissance de l'espace relationnel.

Pour apprendre à relativiser, j’utilise les ressources de l'écriture :

La relativisation permet de sortir de l’engrenage des émotions, car ce sont elles qui sont les acteurs de votre épuisement. L'écriture est une manière simple et efficace de "prendre corps" avec sa réflexion, de sortir du virtuel.  Vous pouvez commencer à réussir cette démarche en vous posant cette simple question : "Qu'est-ce que je ne veux  plus vivre dans cette relation", puis vous l’écrirez. Poursuivez en répondant aux deux questions suivantes : "Quelles sont mes priorités dans ma vie?". "Qu’est-ce que j’ai envie de préserver" ? Votre constat devrait être simple : envie de sortir de ce système. 
La relativisation est un processus intellectuel qui autorise le démarrage d'une prise de recul. Par cet exercice, le recul devient un ressenti. C'est important, car nous avons tous déjà entendu la sempiternelle recommandation " prends du recul". Comment faire ? Et bien pratiquer et vous RESSENTIREZ le recul !

Pour "couper les liens" visualisez :
 
Conjointement à la dépendance affective, des épuisements personnels peuvent évidemment intervenir. Vous avez la possibilité de les réduire en étant attentif de temps à autre sur vos relations. Pratiquer le détachement peut s'explorer tout d'abord sous forme d'une visualisation. L'image d'une marionnette à fils pour laquelle on vient couper  les liens qui la relie à un marionnettiste imaginaire est une pratique qui parle à la majorité des personnes. 
Pour en savoir plus sur la pratique de la relaxation. clic.

Chers Lecteurs, la recherche continue le mois prochain sur le thème de la relation ! Je vous retrouve avec plaisir en décembre pour animer une nouvelle réflexion commune : le narcissisme,  le Soi et l'Autre: les jeux de la vie.


Ce programme de recherche est accessible toute l'année et à distance via skype.
Envie d'aller plus loin et en savoir plus ! C'est possible ! A bientôt !

 Vous pouvez rejoindre la recherche annuelle via skype.





©pascale morand

dimanche 15 décembre 2013




Faire germer l’idée !








Pour être plus autonome affectivement : je réduis mon seuil de susceptibilité !
Il est important de ne pas tout prendre “pour soi” et d’avoir rapidement du détachement par rapport aux obsessions que la susceptibilité génère. Elles deviennent souvent aussi nocives que la réalité des faits. Il suffit, pour cela de vous rendre compte que des situations similaires d’emportement et de dépassement vous sont déjà arrivées et qu’elles étaient souvent excessives. D’une manière générale, nous ne tirons pas assez parti de nos expériences. 

Il est bénéfique et salutaire de tirer parti de votre expérience pour reconstruire une bonne estime ou image de soi . Progressons dans ce sens. 

Plus vous connaissez les rouages de votre personnalité, plus vous êtes souple et adaptable . Les relations conflictuelles existeront toujours, mais vous vous ferez beaucoup moins mal. En lâchant prise, vous ne vous humiliez pas, vous vous grandissez intérieurement. En restant attaché trop longtemps au conflit ou aux blessures, vous leur donnez une valeur excessive, validant ainsi que l’autre a “gagné” et qu’il a donc de bonnes raisons de poursuivre. 

A lire : sortir d'une relation épuisante.





Pour accéder directement à tous les billets de cette rubrique en défilement, veuillez cliquer sur le libellé "Faire germer l'idée",  tout en bas de ce billet, en dessous des images réseaux sociaux. Merci. 

©Tous droits réservés. P.Morand.

Y-a pas de mal à se cultiver !"





Aimer c'est se libérer de la peur.
Gérald Jampolsky. Editions vivez soleil.

 Les livres de simplification psychologique ne sont pas nécessairement de mauvais outils de référence pour énoncer des exposés avec simplicité et apporter une compréhension au plus grand nombre. C'est le cas de cet ouvrage qui remet à leurs places et à leur juste valeur, des comportements de dépendance que nous connaissons tous. Des outils simples sont apportés avec un langage direct et tonique.

Le titre" Aimer, c'est se libérer de la peur " est très évocateur. Il justifie très vite l'opportunité de cette sélection du mois consacrée à étudier les contours de l'autonomie affective.
Ici vous découvrirez que a liberté personnelle est intimement conditionnée à notre capacité à observer nos modes émotionnels ambivalents : appel et rejet, amour et haine, passion ou indifférence. A chaque situation, une réponse est offerte comme une ouverture et une libération.

Nous découvrirons ici une quête vieille comme le monde : chercher une paix en soi. Loin de rejoindre une quête narcissique, ce sentiment de paix est une source de laquelle repartira notre rayonnement personnel. Permettant ainsi aux autres d'en profiter !

Bonne découverte !





Pour accéder directement à tous les billets de cette rubrique en défilement,
veuillez cliquer sur le libellé : "Y-a pas de mal à se cultiver" tout en bas de ce billet.
En dessous des images réseaux sociaux. Merci. Pascale Morand.
 La philosophie du chat.     







"C'est être riche, que de ne rien avoir à perdre "   


  Sagesse chinoise.

 Cette pensée prend sa place au coeur de la réflexion commune du mois : comment acquérir une meilleure autonomie affective ? La recherche psychologique rejoint ici la réflexion plus philosophique.

Ce message s'accompagne  d'un espoir et d'une feuille de route pour appréhender la progression psychologique autrement. L'énergie déployée dans la recherche personnelle ne peut pas instaurer de relâchement profond tant que le détachement intérieur n'est pas activé et réalisé. Ce message rejoint l'importance du cheminement du deuil. Il nous inscrit dans la recherche fondamentale et permanente de la thérapie : apprendre à s'attacher et à se détacher,  des personnes ou de notre passé. Une recherche qui s'inscrit pendant toute la vie. Ce constat rejoint un autre proverbe chinois : " ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter ".




 
©pascale morand

Les ressources de la bibliothèque numérique de www.sos-confiance.com



 


  
@ propos de la recherche d'autonomie affective : La qualité de l'autonomie affective permet de réduire considérablement les situations de fatigue, pouvant même, prévenir de problèmes de santé. La place des émotions est prise en compte dans l'approche de la relaxologie. Il est très simple d'acquérir des outils de détente corporelle qui abordent le principe du détachement et de la prise de recul. Cette étape dans le développement personnel, rejoint la mise en place du processus "d'élimination", voie de libération incontournable de la méthode Vittoz.
La quête d'autonomie affective est une voie qui permet de rejoindre son intimité et sa dignité.

Reprendre confiance en soi. 

Rester proche de votre quotidien

L'autonomie affective : pour  les jeunes aussi.


@ Les ressources des lettres-conseil  de la relaxologue :
 Prendre en charge sa fatigue émotionnelle : comprendre et réagir.
Mots-clé: apprendre à faire le deuil, couper des liens et des attachements épuisants.

Faire le deuil.
Gérer ses émotions.



@ Formation : quelques programmes vous proposent d'animer vos projets professionnels en prenant en compte les facteurs de résistance au changement. Une bonne prévention pour les stress au travail.
Mots-clé: gérer la dynamique des groupes. Zen et management.

La place des sentiments au travail.
Canaliser les débordements émotionnels au travail.


 @ Venez rejoindre l'écoute psychologique et le conseils via skype :
Mots-clé : reprendre confiance dans la relation. Mieux se connaître.
Le Soi et l'Autre. 

Comprendre la richesse des relations.
Découvrir sa personnalité. 


© pascale morand

 

jeudi 14 novembre 2013

Aller au site de conseil en ligne


Les ressources de la bibliothèque numérique de www.sos-confiance.com



 


 @ propos de l'autonomie intellectuelle et de l'affirmation.
Quand la recherche d'approbation devient un besoin,  la liberté personnelle se trouve entravée. Alors pourquoi ne pas progresser sur ce sujet ? Des prises de conscience sont animées sur ce sujet en visitant les liens suivants.

Sentiment de sécurité.

 Aller plus loin sur la relation.

 Approfondir ce programme.


@ Les ressources des lettres-conseil  de la relaxologue :
 Pour sortir de la confusion au sujet de la relation.
Mots-clé: affirmation et prise de recul dans la relation.

 http://www.sos-confiance.com/plus-de-clarte-dans-une-relation-2eme-envoi-,fr,4,C1a.cfm


@Animer ses projets personnels  et passer à l'action.
Mots-clé: la passivité est source de plus d'ennuis que le passage à l'action.
 
http://www.sos-confiance.com/donner-du-sens-a-sa-vie-,fr,4,F2a.cfm


 @ Venez rejoindre les enseignements via skype :
Mots-clé : recherche en développement personnel elearning. Le Soi et l'Autre. 

 http://www.sos-confiance.com/developpement-personnel-2013-2014,fr,4,dpsoi.cfm
 




Le Soi  et  l'Autre.




 


Ce mois-ci : A propos du besoin d'approbation.


Le besoin d'approbation fait référence à un manque d'autonomie intellectuelle.
Il est plus facile de suivre la route des convenances, des modes et des usages pratiqués par le plus grand nombre, que de s'affirmer. Ce constat de psychologie sociale étant apporté, il appartient à chacun de réfléchir à sa pratique et à l'implication personnelle autour de l'approbation. Derrière la dépendance intellectuelle peuvent naître des situations d'inhibitions personnelles qui prennent souvent un visage invalident avec l'âge. Le besoin d'approbation est un handicap pour évoluer et respecter son identité. 
Tout est une affaire d'équilibre et de juste mesure avec l'espace social, bien-sûr, mais sommes-nous réellement libres lorsque nos pensées sont constamment calquées sur ceux du grand NOUS.

 Comprendre l'enjeu d'une bonne connaissance de l'espace relationnel.

Positiver en développant votre confiance dans la relation n’est pas une démarche narcissique :
Votre attitude intérieure est importante dans la résolution des conflits. Plus vous connaissez les rouages de votre personnalité, plus vous serez souple et adaptable. Les relations conflictuelles existeront toujours, mais vous vous ferez beaucoup moins mal. Par contre, en restant focalisé sur une vision narcissique de votre personne, vous êtes certain d’être amené à vous refermer régulièrement et à perdre totalement confiance dans l’autre. C’est pourquoi nous progresserons ici beaucoup plus vers une notion d’ouverture et d’aventure humaine. 

Chers Lecteurs, la recherche continue le mois prochain sur le thème de la relation ! Je vous retrouve avec plaisir en décembre pour animer une nouvelle réflexion commune : l'autonomie affective.


Vous pouvez rejoindre la recherche annuelle via skype.





©pascale morand



Faire germer l’idée !








Une piste à ouvrir, la visualisation : 
“Retrouvez dans vos pensées les couleurs de l’arc-en-ciel”. 

L'image de l’arc-en-ciel est caractérisée par l'association ambivalente de sa beauté parfaite et de son impermanence.  Arrêtons-nous quelques instants sur cette image symbole : malgré son apparition, courte et imprévisible, nous  conservons une trace harmonieuse de la vision de ce phénomène naturel. L'arc-en-ciel est une des formes de "respiration" de la nature. Alors, pourquoi ne pas aller la rejoindre par votre imagination.
La pratique de sa visualisation peut vous permettre de renouer avec cette unité et la mémoire agréable de votre corps.
Comment pratiquer ?

Par exemple, prenez régulièrement le temps de respirer profondément et lentement en vous imprégnant tendrement de ce bercement. Au coeur de ce ressenti conscient, un message reposant ne tardera pas à s'élever de votre corps. Ce sera l'instant favori pour retrouver intérieurement l'image ( ou la visualisation) d'un arc-en ciel. Revenez en douceur de cet instant de repos intérieur et méditez quelques instants sur les thèmes suivants :

Dans votre vie tout est toujours en renouvellement, la stagnation n’existe pas, tout bouge, tout change. Les arc-en-ciel intérieur sont rares et uniques. A nous de savoir les déguster avec gourmandise !

L'arc-en-ciel, avec ses couleurs nous paraîtrait-il aussi beau si nous le rencontrions plusieurs fois par jour ?

Cette image est véhicule de paix intérieur et de tolérance pour les personnes hyperactives et très productives. Bonne pratique !


Retrouver la lettre-conseil associée à ce thème.





Pour accéder directement à tous les billets de cette rubrique en défilement, veuillez cliquer sur le libellé "Faire germer l'idée",  tout en bas de ce billet, en dessous des images réseaux sociaux. Merci. 

©Tous droits réservés. P.Morand.










mardi 12 novembre 2013

 La philosophie du chat.     












  Un gros matou voyant un petit chat courir après sa queue lui demande.
 "Pourquoi cours-tu après ta queue ?" 
Le petit chat lui répond : " J'ai appris que ce qu'il y a de mieux pour un chat c'est le bonheur et que le bonheur, c'est ma queue. Alors, je cours après elle. Quand je l'aurai attrapée, alors je serai heureux".
" Moi aussi mon fils, lui répondit le vieux chat, je me suis intéressé aux problèmes de l'univers. Moi aussi j'ai pensé que le bonheur était dans ma queue. Mis j'ai constaté qu'à chaque fois que je courais après elle, elle m'échappait, et que, à chaque fois que je vaquais à mes affaire, sans m'en soucier, elle me suivait partout où j'allais" 

De Wayne Dyer- Vos zônes erronées.

 

vendredi 11 octobre 2013


Retrouver un
Sentiment de sécurité.




Au coeur du cheminement thérapeutique (ou celui qui nourrit le développement personnel: la meilleure connaissance de soi) il est essentiel d'apprendre à se recentrer sur son intimité et ses priorités.
Même si la résolution de votre problème peut être en lien avec votre vie relationnelle ou l'espace social en général, il est nécessaire d'apprendre à vous recentrer sur votre réalité. C'est parfois rendu plus difficile, dans notre culture qui valorise la performance et l'apparence des choses. 

Cependant, l'accès à l'intériorisation, qui est largement favorisé dans l'exploration de la relaxologie, est très simple à retrouver. Elle va s'épanouir par le corps et les sensations. Voici une technique très efficace qui vous permettra de redonner un contenu à votre intimité et faire le point sur une étape de votre vie !
A pratiquer  en écrivant sur un papier libre... les yeux fermés .. SI SI !

Questionnaire : répondre trois fois dans la même semaine aux questions suivantes. Il est important de traiter chaque question dans l'ordre proposé. Ensuite la clarté viendra.
Dans les questions suivantes, il
vous sera proposé de mettre en place vos priorités et l’écoute de vos besoins. L’analyse de votre écrit sera importante, prenez du temps. Vous aurez dans cette restitution la réponse la plus juste à un moment donné. Cet outil n’est pas porté sur l’action, mais sur la clarification.
 
1) Qu’est-ce que je souhaite préserver par dessus tout dans ma vie en ce moment ?
2) Qu’est-ce que je ne veux plus vivre dans cette relation, situation, conflit etc ?
3) Qu’est-ce qui me gène dans mon incapacité à régler cette difficulté ?
4) Quels sont les besoins que je peux exprimer facilement et les limites que je pose dans le temps pour les respecter ?
5) Qu’est-ce que j’ai l’impression de perdre dans cette situation ?
6) Qu’est-ce que je peux gagner en gérant autrement ma situation ?
6) Quelles sont les ressources sur lesquelles je peux compter pour améliorer ma situation et rebondir ?
7) Qu'est-ce qui m'empêche encore de décider ou d'améliorer ma situation ?
 

*** Retrouver la dynamique de ce type d'accompagnement via les entretiens skype.

© pascale morand



Trucs et astuces de la relaxologue





En pratiquant la respiration consciente, je retrouve facilement la sensation d'une intimité.La pratique consciente de la respiration permet toujours de redonner une sensation de retour sur soi et d'intimité. 
Les cycles respiratoires, par leurs mouvements d'alternance, apportent  aisément un confort et un apaisement qu'il est possible de retrouver à tous les moments de la journée...ou de la nuit, pour les personnes qui ont des problèmes de sommeil.

Pour une pratique vraiment relaxante, il est souhaitable de ne pas vouloir l'approfondir excessivement (la majorité des personnes respirent mal), mais de se consacrer à la sensation de rythme pendulaire... ou de bercement.

*** Prendre soin de son corps autrement.
*** Relaxation Prévention santé.
*** Suivre la pratique de la relaxologue à la maison.


©pascale morand


Le Soi  et  l'Autre.




 
 “La vie est un  miroir” : Si vous souhaitez réellement retrouver votre clairvoyance sur une relation, il est fondamental que vous puissiez comprendre et admettre que l’autre est peut-être le reflet de ce que vous ne pouvez pas “voir” chez vous. Ce processus psychologique s’appelle la projection : il est tout à fait normal. Il peut beaucoup nous aider pour comprendre ce qui bloque dans un conflit. Là où il y a problème relationnel, ce temps d’analyse pourra vous guider (malgré les apparences) vers beaucoup plus  de force pour repartir vers la résolution. Bien connaître ses armes, mais aussi ses points faibles. Il est plus facile de s’y préparer, que de recevoir une parole insultante sans préparation (c’est sûr, elle sera forcément perçue comme une gifle). Dans beaucoup de situation de la vie, il est très important de se connaître.


Chers Lecteurs, la recherche continue le mois prochain sur le thème de la relation ! Je vous retrouve avec plaisir début novembre pour animer une nouvelle réflexion commune !  

A lire aussi la rubrique : sentiment de sécurité.

***  Aller plus loin sur la relation.

***  Approfondir ce programme.



©pascale morand
 La philosophie du chat.     




 sagesse chinoise  








 "L'esprit a beau faire plus 
de chemin que le coeur, 
il ne va jamais plus loin"  

vendredi 6 septembre 2013


 La philosophie du chat.       




      Simplicité   








 "La pensée est 
complexe, 
la sensation est simple " 


>> je peux pratiquer.

mardi 3 septembre 2013

Le Soi  et  l'Autre.
Bienvenue dans le nouveau 
programme en développement personnel 2013/2014:))


Thème de réflexion de ce début de cycle : 
le sentiment de sécurité. Votre recherche débute.

Mon expérience professionnelle indique que le besoin, voire la nécessité de retrouver un confort personnel psychologique, quelque soit la problématique exposée, renvoie majoritairement à une recherche de sentiment de sécurité.

En débutant cette année de recherche, il est donc logique que vous soyez invité-e  à partager un temps de réflexion autour de l'expression de votre sentiment de sécurité !

Vous pouvez pour cela adopter un moment de réflexion et de recul sur vos préoccupations de l'instant afin de visiter les questions suivantes :

1) Quelle est votre définition du " sentiment de sécurité" ?
2) A quoi avez-vous recourt, pour combler un manque sur ce sujet ?
3) Quel espace savez-vous donner à ces moments de " ressourcement" ?
4) Dans quelle mesure savez-vous être préventif ?
5) Etes-vous dépendant-e des autres pour vous sentir en sécurité ?
6) Avez-vous tendance à associer ce confort uniquement au plan du matériel ?

Au vue de ces différents constats. Qu'en déduisez-vous ?

Si cette recherche vous passionne, vous pouvez me rejoindre pour un accompagnement personnalisé sur rendez-vous ou via Skype à distance !
Neuf étapes vous seront proposées. 
Vous pourrez débuter quand votre recherche vous le souhaitez  !

Chers Lecteurs, la recherche continue le mois prochain et pendant Neuf mois ! Je vous retrouve avec plaisir début octobre pour animer une nouvelle réflexion commune ! A lire aussi la rubrique : sentiment de sécurité.

A très bientôt ! Pascale Morand.

 PS : Volontairement, par  respect de la confidentialité et parce que le développement personnel ne doit pas être un espace de "grand déballage", l'activité " Commenter un billet" de ce blog n'a pas été activée !
Par contre , je serais heureuse de partager  avec vous en direct vos remarques, réactions et de répondre à vos questions  :     mail>>                contact@corps-et-confiance.fr


 ©tous droits réservés. Pascale Morand